Téléphonez-nous au 514-884-9838

Blog

HomeDesigner IntérieurQUI EST JESSICA ?
designer interieur montreal

QUI EST JESSICA ?

FAIS CONNAISSANCE AVEC JESSICA

Lorsque j’étais enfant, à ma fête mon souhait le plus cher était de magasiner chez Ikea. C’était une journée paradisiaque pour moi et j’achetais de nouveaux articles pour ma chambre. Par la suite, les études m’ont fait quitter le foyer de mes parents à l’âge de 17 ans et depuis ce temps j’ai déménagé 7 fois ! J’adore déménager puisque c’est l’excuse parfaite pour faire de nouveaux projets déco ! Ma partie préférée est de peinturer pour voir l’effet des couleurs que je sélectionne soigneusement. Je faisais tellement une merveille avec mes appartements que lorsque je quittais mes propriétaires louait le logement en une ou deux visites tout au plus, et ils se permettaient d’augmenter le loyer tellement la demande était forte !!

Après avoir complété mon DEC en design intérieur et ma BAC en design industriel, j’ai fait de ma passion mon métier et je me suis lancé à mon compte. J’adore aider mes clients à utiliser au maximum le potentiel de leur résidence pour leur procurer plus de bien-être au quotidien, selon leurs propres besoins et leur style de vie. Parce que je crois sincèrement que chaque personne mérite une demeure qui leur ressemble et où il est agréable de vivre.

Bien que le design soit une grande partie de ma vie et que mon père soit charpentier-menuisier, j’ai plusieurs autres intérêts et anecdotes que j’aimerais partager avec toi aujourd’hui ! Je le fais en toute humilité et si le cœur t’en dit, n’hésite pas à m’écrire ici-bas. Ce sera un grand plaisir d’échanger avec toi !

J’ai fait une partie de mes études en France dans une école privée de Design industriel.

Après avoir fait ma technique en design d’intérieur au cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu, j’ai décidé de poursuivre mes études et de faire un baccalauréat en design industriel à l’Université de Montréal. Lors de ma troisième année d’étude, j’ai eu la chance de faire un échange étudiant de 6 mois et j’ai choisi de me rendre au Strate collège une école de Design industriel à Paris. J’étais super contente d’être choisie et d’arriver à Paris, mais ce nuage a duré seulement 24 heures. Après ma première nuit à Paris, l’enfer a commencé, d’abord je me suis fait voler mon vélo que j’avais acheté pour aller à l’école alors avec tout cela, je suis arrivé en retard à ma première journée d’école. Finalement, le lendemain j’ai commencé à être malade, mais vraiment malade, j’étais capable de ne rien faire. J’ai donc manqué la première semaine de cours après avoir été seulement à la première journée où j’étais arrivé en retard. Ça y est, ma réputation de la Canadienne en échange étudiant qui est là simplement pour faire la fête et sécher les cours était faite. J’ai dû redoubler d’efforts pour gagner la confiance de mes professeurs et montrer mon niveau.  J’ai été vraiment étonné de voir que les étudiants étaient très très forts sur le côté artistique. On avait beaucoup de cours de dessin et bien que je me débrouillais vraiment bien en dessin à Montréal (j’étais dans les premières de classes) en France, j’arrivais à peine à avoir la note de passage sur mes projets artistiques. Ouch ! Par contre, côté technique, avec mes dessins explicatifs (plan, vue en explosions, etc.) j’étais 2 niveaux supérieurs à mes collègues… au moins, ça m’a sauvé la vie !!

J’ai adoré visiter Paris et la France durant mes fins de semaine, parce que oui j’assistais à mes cours. Mes coups de cœur de cette ville sont les classiques : les boulangeries, les macarons de Ladurée, la ville avec ses parcs et l’architecture d’une richesse incroyable. 

J’en ai profité aussi pour voyager aux alentours de Paris. Ma mère est venue me rejoindre à la semaine de relâche est nous somme aller a Londres. J’ai adoré le style de Londres, les fish and chips et les salons de thé !! Ensuite après mes études je suis resté quelques semaines et je suis partie en Suisse faire de la randonnée, quel magnifique Pays ! Ma sœur est venue me rejoindre nous avons fait la Normandie, Marseille, la Belgique (pour le chocolat et les frites belges).

Finalement, l’histoire c’est bien fini j’ai eu mes notes de passage et je suis retourné au Canada grandit et inspirée !!

Je suis une grande passionnée de vélo.

Le vélo fait toujours partie de mon train de vie en famille. Mon père nous trainait un peu partout et avec ma sœur et mon frère on adorait faire des escapades en famille !! Adolescents, on faisait des randonnées de 40-50K facilement et en terrain montagneux puisqu’on habitait en Estrie. Plus grande, je me suis acheté un vélo de route et je faisais des randonnées par-ci par-là, jusqu’à ce que je découvre les clubs de vélo. J’ai découvert le plaisir de rouler en peloton, quelle adrénaline ! Je ne peux plus m’en passer !  Je me suis surpassé et j’ai fait des sorties de plus de 120 km. J’ai fait Montréal-Eastman à vélo par l’estriade … tellement agréable à faire comme circuit ! Après, avec mon club on a fait le classique Montréal-Québec en une journée. J’avoue que je ne l’ai pas trouvé facile parce qu’on avait seulement un petit peloton de 4 personnes, mais l’accomplissement en valait tous les efforts !

J’ai aussi participé 3 saisons consécutives au  »Défi 48h de vélo Make à Wish ». En sous-équipe de 6 personnes, nous avons ramassé plus de 50 000$ pour les enfants malades et roulés en relais pendant 48h. Tout un défi que je suis très fière d’avoir relevé.

Je suis une jeune investisseuse immobilière

En tant que designer, c’est sûr que j’aime bien les maisons et les propriétés. Je voulais acquérir une expérience différente en étant propriétaire de résidence et en m’y servant de mon travail de designer. J’ai quelques condos et une maison que je loue. Je me suis amusée à les rénover et à les gérer. C’est vraiment un plus dans mon travail de designer, je comprends mieux comment fonctionne l’installation de divers matériaux et le déroulement des chantiers de construction !

J’adore dessiner

Depuis très jeune, j’adore dessiner. C’est une activité que j’utilise pour méditer et me libérer de mes soucis. J’ai perfectionné mon talent avec plusieurs cours de dessin au cours de mon adolescence. Puis, à l’université, j’ai appris à me surpasser en utilisant des techniques différentes. Je dessine durant mes vacances, je conserve toujours un petit carnet de croquis dans lequel j’esquisse des objets ou paysages que je trouve sur mon passage. Je préfère le dessin à la peinture puisque c’est plus facile à s’installer un peu partout, mais j’avoue que j’aimerais améliorer mes compétences en peinture aussi. C’est très pratique en design, d’avoir des habilitées à dessiner comme cela je peux faire des petits croquis rapides pour expliquer quelque chose visuellement à un client. Cependant, on utilise la plupart du temps les dessins assistés à l’ordinateur pour faire nos rendus finaux.

Oeuvre art pont de quebec

Je suis positive.

Quand je demande à un proche de me décrire, c’est sûr qu’il va dire que je suis positive, que je vois toujours le meilleur dans une situation, que je les influence à se focaliser sur ce qui va bien ou des petites améliorations qui se présentent dans leur situation. Je pense que c’est naturel, je n’ai jamais travaillé à être positive. En tout cas, cela m’aide beaucoup en affaires également parce que démarrer et gérer une entreprise apporte beaucoup de défis et de risque alors garder un  »mindset » positif est vraiment avantageux. J’avoue que je n’y arrive pas tout le temps, mais quand on aime ce qu’on fait c’est toujours plus facile d’être positif !

Je suis incapable de rester assise plus de 3 heures.

OMG! tellement, je suis très sportive et je suis active tous les jours. J’ai toujours besoin de bouger pour me sentir bien et pour me libérer l’esprit. Ce n’est pas toujours facile de garder l’équilibre en période d’affluence, mais je me rappelle que c’est l’essentiel. À quoi bon atteindre des rêves ambitieux au détriment de notre santé et notre humeur ? Pour garder l’équilibre, j’aime aller marcher sur le bord de l’eau ou en forêt. Je fais du jogging à l’occasion, du vélo bien évidemment, j’aime aussi tous les sports aquatiques (planche à voile, natation, surf). L’hiver, j’aime faire du ski de fond et je complète avec des séances de musculation au gym ou à la maison. 

Lorsque j’ai des journées complètes à l’ordinateur, j’aime alterner ma journée avec des séances de travail debout puisque mon poste est ajustable. C’est étonnant, mais je me retrouve à être plus concentré lorsque je travaille debout !  Idéalement, je vous conseille de travailler environ 1h30 en position debout pour avoir les bienfaits.

J’ai grandi en campagne et jaime le plein air et le camping. 

Mes parents habitent dans les Cantons de l’Est, sur un terrain vaste et boisé depuis que j’ai 6 ans. Avec mon frère et ma sœur, on s’amusait à bâtir des petites cabanes et l’on avait chacun notre maisonnette en pierre !  Mes parents m’ont donné la passion pour le camping, la randonnée et tous les sports de plein air. Rien de mieux pour se ressourcer que de se retrouver en pleine nature. 

J’ai parcouru la plupart des parcs de la Sépaq au Québec. Mon sentier préféré en Estrie est le sentier des crêtes qui passe par le Mont-Orford et le Mont-Chauve ! J’ai aussi été une fois dans les Adirondack et j’ai adoré dormir dans les abris 3 murs, mais nous n’avons pas rencontré de petit ours ! 

J’ai couru deux fois le Marathon Oasis de Montréal.

On peut dire que j’aime surmonter des défis ! Courir un marathon complet était en effet tout un défi pour moi. J’avais toujours rêvé de le faire et j’ai décidé de lire sur le sujet pour me rendre compte que c’était accessible à tous ! Il faut juste être persévérante et disciplinée pour réussir. Tout est une question d’entraînement et de rigueur ! J’avoue avoir eu des périodes de découragement et j’ai dû utiliser des astuces pour me motiver lors de mes courses longue durée. Par exemple, je demandais à ma sœur de me suivre en vélo en partie pour m’encourager ou lorsque j’ai fait mon épreuve ultime courir 32 km toute seule, j’ai choisi mon parcours et j’ai dit à ma mère de venir me chercher à telle heure à tel endroit.  J’avais alors la motivation de bien me rendre dans mon temps prévu pour ne pas décevoir ma mère, et j’ai réussi. 

Le jour où j’ai fait mon premier marathon, c’était une belle journée de septembre j’étais très motivé et tout allait bien, je courais avec le Lapin du demi-marathon 2:00 jusqu’à ce qu’on arrive au kilomètre 21 et que tout le monde rentrait au parc Lafontaine et moi je devais continuer toute seule. Wow, je me suis dit pourquoi je ne m’étais pas inscrite à un demi-marathon pour une première course ! J’en ai arraché dans les prochains kilomètres qui ont suivi, mais à partir du kilomètre 32 je me suis dit que ça y est à partir d’ici je ne peux pas abandonner parce qu’il me reste juste 10 km. Lorsque j’ai passé la ligne d’arrivée, le sentiment d’accomplissement était tellement intense, j’avais un gros sourire au visage ! Je me souviendrais toujours de ce moment.

J’ai déjà été sauveteur au Memphrémagog. 

En plus d’aimer le vélo et la course à pied, je ne suis pas pire en natation ! Cependant, je n’ai jamais fait de triathlon et la compétition ne m’a jamais intéressé. J’ai fait tous mes cours de sauveteur afin de suivre l’exemple de ma sœur et ma mère, mais ce n’était pas facile pour moi. J’avais de la difficulté avec l’épreuve du cou-de-pied de sauvetage, par chance, on m’a donné la plus légère victime au passage de l’examen ! Mais ne vous inquiétez pas, j’ai été une très bonne sauveteuse quand même !!  J’ai travaillé dans des campings, aux glissades d’eau à Bromont et finalement à la Plage de Magog comme sauveteur ! C’est surtout aux glissades d’eau, que j’ai fait le plus de sauvetage parce que les enfants sont si énervés qu’une fois à l’eau, ils oublient leur capacité à nager alors on les attrape à la perche carrément, il n’y en a pas un qui nous échappe croyez-moi.

Mes parents mont oublié dans un manège à Walt Disney quand javais 4 ans. 

Quand j’étais toute petite, mes parents nous ont amenés à Walt Disney avec des amis. On était toute une gang d’enfants ! Dans un manège de petits avions, il fallait être deux par deux et notre groupe était impair. J’ai donc fait le manège avec une jeune fille que je connaissais pas. Lorsque tout le monde est parti du manège, je n’arrivait pas à détacher ma ceinture. Tout le monde quittais et n’entendais pas ma demande d’aide ! Finalement c’est la jeune fille qui est revenue me détacher et mes parents étaient déjà partis dans la rue dans une autre direction. J’ai couru pour les rattraper, j’étais paniquée ! Je me rappelle de la scène comme si c’était hier. Hahaha, mais j’en rit beaucoup aujourd’hui et je n’échangerais mes parents pour rien au monde. Peut-être que je serais devenue une princesse de Disney après-tout !

BONUS 

Vous êtes curieux de savoir à quoi ressemble la maison d’une designer d’intérieur ! Alors je vous montre un petit apercu de mon condo à Montréal. 

designer interieur montreal

Ma chambre

Chambre de designchambre deco

lampe orTapis marocain

Tapis : Babasouk

La cuisine

cuisine de designcuisine designer

Le salon

designer homemaison de designer

Sorry, the comment form is closed at this time.